Le Rêve néerlandais – Amsterdam attire les talents de la tech

Depuis des siècles, la capitale des Pays-Bas est un bastion du libéralisme, de l'esprit d’entreprise, de la tolérance et de la diversité, ce qui fait d'elle l'endroit idéal pour les industries tech prospères d'aujourd'hui.

Amsterdam, ville ouverte et accueillante. Cette réputation s’est forgée au XVIe siècle, quand la ville hébergea des réfugiés fuyant les guerres et les persécutions religieuses. C’est aussi au cours de cette période qu’elle devint un des plus pôles commerciaux les plus importants au monde. Cette histoire est profondément ancrée dans le tissu de la ville, c’est pourquoi il est tout naturel que les entreprises tech d'aujourd'hui — qui se revendiquent innovantes, disruptives et ouvertes d'esprit — s'y sentent chez elles.

Une ville sur-mesure pour la tech

L'éventail des entreprises tech à Amsterdam est large, des petites startups de moins de dix personnes aux leaders internationaux, comme Booking.com et ses 17 500 salariés à travers le monde. Katja Berkhout, International Director de StartupDelta, une entreprise qui a pour ambition d'accélérer l'écosystème néerlandais de la tech, voit la ville comme un facteur de succès pour les entreprises tech, grandes comme petites.

« Il y a près de 1 700 startups et scale-ups ici à Amsterdam, et l'industrie tech emploie près de 250 000 personnes dans l'ensemble du pays, ce qui représente 13 % de l'économie néerlandaise. Comme la ville est à taille humaine, il est facile de relier les gens entre eux, d'assister à des réunions d'un côté à l’autre de la ville. Chaque jour, vous avez la possibilité de participer à une centaine de meet-ups, qu'il s'agisse de grandes conférences, d'événements plus confidentiels ou de rassemblements d'ingénieurs pour des hackathons pendant les weekends. L’infrastructure des transports est excellente, avec un réseau ferroviaire qui vous relie à toute l'Europe et aux marchés voisins, et un aéroport international à Schiphol qui vous connecte à presque tous les pays du monde. L'infrastructure numérique est aussi très bonne, bien sûr. Tous ces éléments sont vraiment utiles si vous souhaitez développer une entreprise ici. »

Boris Veldhuijzen Van Zanten

L'écosystème tech

La révolution technologique des deux dernières décennies a métamorphosé le monde, et cela est vrai pour Amsterdam plus que partout ailleurs. « Ce changement a impulsé une formidable dynamique, affirme Katja. Nous avons nos licornes locales [ces startups évaluées à un milliard de dollars ou plus] comme Elastic, Adyen, Tom Tom et Booking.com. Tesla, Netflix et Uber ont construit leur siège européen ici. Aujourd'hui la communauté tech est présente dans toute la ville, dans la ceinture des canaux mais aussi plus loin. Le tech hub TQ est implanté au cœur de la ville alors que B. Amsterdam, le plus grand incubateur d'Europe, a construit un campus de 60 000 mètres carrés en banlieue. Toutes ces différentes sphères d'innovation cohabitent, c'est vraiment extraordinaire. »

Boris Veldhuijzen Van Zanten, fondateur et PDG de The Next Web et créateur du tech hub TQ est d'accord. « Avec TQ, nous avons souhaité créer un espace où les gens pourraient penser “c'est le centre de la technologie d'Amsterdam et si je passe du temps ici, si j'y vais pour boire un café, j'ai de très fortes chances d’y rencontrer mon prochain partenaire commercial.” La scène tech est d'une grande qualité et très bien connectée, mais parce que c'est une petite ville, il est très facile d'y nouer des relations. C'est simple comme une poignée de main. »

Pour expliquer ce qu'il se passe sur la scène tech d'Amsterdam, Boris utilise une comparaison instructive : « pour l'appréhender, on pourrait prendre l'exemple des tulipes. La ville et le pays sont célèbres pour leurs tulipes, alors qu’il n'y a pas pire endroit pour les faire pousser. Le sol et trop humide et sablonneux, et il n'y a même pas assez de soleil. Mais ce sont justement ces handicaps qui ont poussé les cultivateurs à les surmonter. C'est ainsi que nous sommes devenus les meilleurs cultivateurs de tulipes. On pourrait dire la même chose des entrepreneurs de la tech. Nous sommes un petit pays, ce qui signifie que nous n'avons pas le même accès aux capitaux et que personne ne comprend notre langue. Aussi, si nous voulons réussir, nous devons penser à nous développer tout de suite à l'international. C'est pourquoi l'industrie tech à Amsterdam a trouvé des solutions pour surmonter ces difficultés. Aujourd'hui, elle a atteint un très haut niveau de qualité. »

Tout est affaire d'ambiance

James Waters est SVP of Commercial Operations chez Booking.com. Pour lui, l'esprit de la ville a aidé à façonner la société pour laquelle il travaille depuis presque douze ans. « D'une manière générale, la culture néerlandaise tourne davantage autour du “nous” que du “je” et Booking.com est comme ça aussi, explique-t-il. Les intitulés de poste et la hiérarchie n’ont pas d’importance en soi. Tout est très ouvert ici, et si vous allez déjeuner à la cantine, il est tout à fait probable que vous trouviez le PDG attablé juste à côté de quelqu’un qui vient d’être recruté. Cela signifie que tout le monde peut se parler. Un grand nombre d'idées et de connexions naissent de ce genre de situations. »

Sur la scène tech d'Amsterdam, on entend beaucoup parler d'équilibre entre travail et vie personnelle. James décrit Amsterdam comme « la plus grande des petites villes du monde ». Non seulement il est facile de se rencontrer, mais il est aussi facile d'y circuler. « Dans certaines mégalopoles, faire la navette entre votre travail et votre domicile peut vous prendre au moins deux heures par jour, alors qu’ici, vous récupérez au moins 90 minutes de votre vie personnelle, chaque jour de la semaine, toutes les semaines de l'année. »

Pour Katja Berkhout, cet équilibre se traduit par davantage de temps passé à la plage — on a parfois tendance à oublier la très belle côte à deux pas de la ville. « Pour moi qui suis une adepte du kitesurf, explique-t-elle, c'est vraiment formidable de pouvoir pédaler depuis chez moi jusqu’à la mer en traversant les dunes après une journée de travail bien remplie en ville. »

Amsterdam n'est peut-être pas connue pour ses plages, mais tout le monde sait que c'est une ville de cyclistes. Près de 55 % de ses habitants se rendent à leur travail en vélo, et seule une minorité s'y rend en voiture. Pour Taco Carlier, co-fondateur de VanMoof, une scale-up qui conçoit des vélos électriques, c'est un autre élément distinctif de la capitale néerlandaise. « Le vélo a fait d'Amsterdam une ville plus verte et plus saine, avec une meilleure qualité de l'air et moins de pollution sonore. Il est très facile de pédaler pour se rendre à cinq ou six rendez-vous dans la ville, et cela stimule votre créativité. Cela aussi attire des gens du monde entier, et plus particulièrement les jeunes familles. Il y a de bonnes écoles, de beaux parcs et beaucoup d’activités pour les enfants. C'est un endroit génial pour grandir. »

Au rythme où vont les choses, lorsque ces enfants seront devenus adultes, il y a de fortes chances que leur ville d'origine, Amsterdam, ait réalisé son ambition de devenir la capitale européenne de la tech.

Si vous aimez les défis et souhaitez faire évoluer les pratiques du voyage, envisagez une carrière chez Booking.com.